discutions en toute amitié sur tous les sujets
Bonjour
Vous venez de vous inscrire sur notre forum de discutions et partage, merci de bien vouloir faire un petite présentation

Au plaisir de faire votre connaissance

discutions en toute amitié sur tous les sujets

Forum de discutions et partage, joie,peine et colère.
 
AccueilPortailÉvènementsFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Boissière-du-Doré

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Monique

avatar

Féminin Messages : 2720
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 56
Localisation : France
Loisirs : Assistante maternelle agréée

MessageSujet: La Boissière-du-Doré   Ven 23 Fév - 17:45

La Boissière-du-Doré est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de l'Ouest de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], située dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


Les villages, lotissements et rues

- Les toponymes liés à des arbres


La rue du Saule Blanc s'appelait sur le cadastre de 1932[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] "la rue des Croix" en lien avec le village à proximité, elle était aussi nommée "route de la Remaudière". De part et d'autre de cette rue se trouvaient "Les jardins du Saule Blanc" (côté impair actuel) et "Les jardins de la Prée" (côté pair).
Le lotissement des Marronniers a été construit à partir de 1993 dans un pré entre la ferme des Croix et le bourg, doit son nom à la présence d'un vieux et gros [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dans le jardin voisin.
Le lotissement des Tilleuls est installé dans un champ agricole qui s'appelait "Le Pré de la Cour" (La Cour était le nom du château initial). Ce lotissement doit son nom à une allée plantée de tilleuls dans le pré voisin nommé "les Clabaux".
L'Aubinière vient d'un mot bas-latin qui signifie un lieu planté de peupliers.
L'Aulnaie signifie un lieu planté d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Cet arbre aime les terrains humides. Le village de l'Aulnaie se situe autour d'un petit ru, nommé "le ruisseau de l'Aulnaie" ou "le ruisseau de la Tannerie". Le lotissement de l'Aulnaie est d'ailleurs localisé autour de cette coulée verte.
Il existe également sur la commune, Launay et le moulin de Launay, eux aussi situé le long d'un petit ru : "le ruisseauu de Launay".
Le Buisson indique un lieu de lande.
Les Faux (ou Les Faulx) désigne un lieu planté de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Le Sapin Vert fait référence également à la présence d'un arbre. Ce village est récent, il n'existait pas en 1857[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
La Tremblaie (ou Tremblée sur le cadastre de 1808 ou La Tremblais) signifie un lieu planté de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], c'est-à-dire des peupliers[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

- Les toponymes liés aux éléments naturels

La Brégeonnière (ou Berjonnière sur les anciens cadastres) est après le bourg, le village le plus peuplé de la commune. Selon J.-L. Le Quellec, le mot Brégeonnière ou Berjonnière vient du latin "brevis" qui veut dire "petit". Il peut être décrit du point de vue de la topologie, par la particularité d'un terrain qui serait petit, rétrécis, en coin ou en angle. En dialecte poitevin, "brjuhn" désigne d'ailleurs un "[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]", c'est-à-dire un terrain triangulaire où la longueur des sillons diminuent progressivement[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. La Brégeonnière est située sur une croupe du plateau qui domine la Divatte et qui est en forme d'écoinçon. Autre étymologie possible : Brégeonnière peut être le village de la famille Brégeon, qui désigne des gens petits, mais cette explication est moins vraisemblable selon J.-L. Le Quellec.
La Motte signifie "un amas de terre, un tertre". Ce village n'existait pas en 1857[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

- Les toponymes liés à l'agriculture

Le Carteron ou Quarteron est probablement dérivé de "quartier". Un autre lieu-dit non-habité de la Boissière du Doré s'appelle également Le Grand Cartier.
Le Gât-Hubert : gât signifie terre inculte et peu fertile.
La Herse est un outil agricole. Ce village n'existait pas encore en 1857[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
La Maison Neuve fait référence à une phase tardive de défrichement du plateau, au milieu du Moyen Âge (voir la partie sur le peuplement). Elle existe sur la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] du milieu du XVIIIe siècle.
Les Pâtis veut dire les prés, les pâturages.

- Les toponymes liés à des prénoms ou noms

Selon J.-L. Le Quellec, les villages finissant par en -ière ou -erie signifient "la propriété de x" ou "les terres de la famille x". Par exemple, La Gaudinière est la propriété de Gaudin.
Le suffixe -ière indique soit un très vieux village du XIIe – XIIIe siècle ou alors un défrichement tardif du XIXe siècle où les propriétaires fonciers baptisaient les métairies avec les prénoms de leur enfants. À La Boissière du Doré, les métairies semblent anciennes sauf la Petite Brunettière inexistante en 1857, issue de découpage des terres de la Grande Brunettière .
Le suffixe -erie concerne les noms qui finissent en -é ou -ier et aurait une origine du XIVe siècle.
La Bobinière (Baubinière sur la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) vient peut-être du nom Bobin ou Baubin qui seraient des surnoms. Au 17e siècle, Sébastien Goguet (décédé à Fromenteau, Vallet en 1672) est dit sieur du Pré-Garnier et de la Bobinière.
La Brunetière (petite et grande) : Le nom est à rapprocher du nom Brunet. La présence de Petite et Grande Brunetière signifie que la Petite Brunetière est un découpage ultérieur d'une métairie de la Grande Brunetière. La petite Brunetière date de la fin du XIXe siècle, elle n'existait pas en 1857[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
La Coupaudière (la Couraudière sur la carte de Cassigni) avec les noms Couraud qui existe dans l'ouest de la France.
La Gaudinière a la même logique avec le nom Gaudin et le suffixe -ière. Pour approfondir l'origine possible de ce nom, lire le paragraphe "L'hypothèse d'un fort à la Gaudinière" ci-après. Gaud était un dieu germanique. Au 17e siècle, Sébastien Bureau (1701 Boissière - 1756 Loroux-Bottereau), écuyer et avocat, prend le titre de sieur de la Gaudinière[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
La Petite Giraudière (ou Géraudière sur les anciens cadastres) vient d'un nom de propriétaire Géraud, avec le suffixe -ière[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Géraud est un nom germanique.
La Berthelière ou Brethelière peut être rapprochée au nom Berthe et Hubert, qui est d'origine germanique.
La Huberderie, proche du Gât-Hubert est également a rapproché du nom Hubert qui est aussi de même origine et signification que Bretelière
Le Gât-Hubert est lié au très vieux mot "gât" qui désigne des terres incultes ou de mauvaise qualité, peu fertiles. En dialecte poitevin, "degataé" veut dire "défricher". On connaît aussi le mot "gâtine" de même racine. En Vendée, souvent le mot "gât" est associé à un prénom, celui du propriétaire[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
La Peignerie vient du patronyme Peigné, avec le suffixe -rie.
La Rogerie est à lier au nom Roger.

- Les toponymes liés à des activités

La place du Moulin ou place de la Poste : Cette placette était autrefois le centre du bourg, puisque l'ancienne église ouvrait jusqu'en 1899 vers l'actuelle rue du Saule Blanc et que le place donnait également sur l'entrée de La Cour où se trouvait le logis seigneurial initial. Au XXe siècle, elle a accueilli la poste fermée dans les années 1970. La poste est devenue le foyer des jeunes, puis la bibliothèque de la commune. Étant à l'extrémité de la rue du Moulin, elle s'appelle la place du Moulin.
La rue du Moulin part depuis l'église et mène au Moulin de Launay.
La rue de la Cure se situe entre l'église et l'ancien presbytère devenu une maison d'habitation.
La Châterie ou rue de la Châterie (même racine que « château ») indique la présence d'une maison fortifiée . Le bas de la rue de la Châterie compte un important logis avec un portail ancien de style Renaissance.
Les Tuileries et la Barbotière doivent leur nom à l'activité potière (voir partie sur la géologie). La barbotine est une pâte d'argile diluée dans l'eau qui sert à coller différentes pièces en terre. La tuilerie est un lieu de production de tuiles.
La Piltière vient probablement du verbe « piler » au sens de broyer. Il y avait probablement par le passé un moulin à eau le long du ruisseau du Pin qui borde La Piltière et qui se jette dans la Divatte[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Bel Air utilise un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] « bel » et fait référence à un lieu censé être agréablement venté. Il y avait là un moulin à vent. Le toponyme indique un moulin qui fonctionnait bien du fait de son emplacement bien choisi.
Les Croix peuvent désigner plusieurs choses : un croisement de chemins, la présence de croix religieuses, un lieu de supplice. Jusqu'au début du XIXe siècle, le chemin vers Vallet passait par les Croix ; ce nom indiquait probablement ce croisement de la route de La Remaudière et celle de Vallet.

- Les toponymes dont le sens reste à préciser

La Hérie ou la Hayrie sur la carte de Cassini
Les Coins
La Péquinière : Sur les registres cadastraux du début du XIXe siècle et dans les registres paroissiaux, le village est nommé La Pétinière.

- Les toponymes oubliés

Sur la carte de Cassini[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] apparaît un lieu-dit près des Coins, qui aujourd'hui ne semble correspondre à rien de connu. Son nom est peu lisible : "La Frenianterie".
Le Chemin Creux était un morceau de la route de Vallet originelle qui passait près du village des Croix, descendant vers la Divatte[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Ce chemin piétonnier, abandonné dès le XIXe siècle, s'est appelé le "chemin creux" et est devenu au milieu du XXe siècle le lieu de la décharge municipale de détritus non compostables en plein air (comme cela se voyait à l'époque dans toutes les communes), avant que ne s'organise la collecte des déchets ménagers. Il a disparu aujourd'hui, mais les parcelles cadastrales en garde la trace.
Le Fief Porché est le nom des champs agricoles à l'arrière de la statue de la vierge, en direction de la Remaudière.
Les Clabaux étaient le nom d'un pré à l'arrière du château de la Cour en venant par la route de la Remaudière[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Dans les années 1970-80, l'allée des Clabaux était bordée de tilleuls, c'est pourquoi le lotissement construit à proximité s'appelle le lotissement des Tilleuls.
Le Pré de la Fontaine et la Pièce de la Fontaine bordaient de part et d'autre la rue du Moulin à proximité du Moulin de Launay[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La Chétiverie est un lieu-dit habité ayant disparu aujourd'hui, localisé près du Gât Hubert sur les anciens cadastres. Chétiverie vient probablement de chétif (de même racine que captif). Il peut avoir le sens "de peu d'importance" ou "petit".

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://chez-monique.forumactif.com
Monique

avatar

Féminin Messages : 2720
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 56
Localisation : France
Loisirs : Assistante maternelle agréée

MessageSujet: Re: La Boissière-du-Doré   Ven 23 Fév - 17:45

Ce blason est une création tout à fait récente du début du XXIe siècle.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] :
D'or à un rameau de buis de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], à la bordure partie d’argent chargé de neuf [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de sable, et d’azur chargé de neuf fleurs de lys d'or.
Commentaires : Au centre, le rameau de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] évoque l'origine du nom de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Le fond jaune ou champ d'or fait allusion à l'extension Du Doré, lié au lieu-dit voisin en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. La position à la limite entre la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est symbolisée par les deux bordures, blanche à hermines pour la Bretagne et bleue à fleurs de lys[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour l'Anjou.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://chez-monique.forumactif.com
Monique

avatar

Féminin Messages : 2720
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 56
Localisation : France
Loisirs : Assistante maternelle agréée

MessageSujet: Re: La Boissière-du-Doré   Ven 23 Fév - 17:46

Géographie


Localisation


La Boissière-du-Doré est une commune qui à toutes les époques s'est retrouvée aux limites entre des aires culturelles, paysagères ou administratives : entre Bretagne et Anjou, entre Les Mauges et Le vignoble nantais, entre Le Loroux-Bottereau et Vallet.

En région nantaise


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la commune est située à 9,6 km du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], 8,5 km de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], 15,7 km d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et 25,3 km à l'est / sud-est de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et 56,6 km d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Les communes limitrophes de La Boissière-du-Doré sont [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Saint-Christophe-la-Couperie et Landemont, communes déléguées de la commune nouvelle [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et Le Puiset-Doré, commune déléguée de la commune nouvelle [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. La commune jouxte le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sur les deux tiers de ses limites.

Entre Anjou et Bretagne


Autrefois, les frontières n'étaient pas délimitées par un trait précis, mais par des territoires plus ou moins flous, plus ou moins larges, appelés "marches". Sous l'Ancien Régime, La Boissière-du-Doré faisait partie des marches de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]-[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Ces marches dépendaient pour l'administration publique de l'Anjou (aspects fonciers et judiciaires) et pour l'administration religieuse de l'évêque de Nantes, d'où l'expression "du diable d'Anjou et du Bon Dieu de Bretagne" (Voir ci-après la partie sur l'histoire du Moyen Âge). La Boissière-du-Doré et La Remaudière étaient une "marche commune", alors que les autres paroisses des marches Bretagne-Anjou étaient des "marches avantagères" à l'Anjou telles que [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] .

Entre Loire-Atlantique et Maine-et-Loire


En 1790, les zones de marches entre Anjou, Poitou et Bretagne furent supprimées et rattachés à l'un des trois nouveaux départements créés (Loire-Atlantique, Vendée et Maine-et-Loire) selon plusieurs principes : respect de situations antérieures (lorsque la marche était dite « avantagère » de l'une des anciennes provinces) ; volonté d'un partage équitable; simplification géographique. Ce partage des anciennes marches explique le découpage très restreint et ondulé du sud du département de la Loire-Atlantique. En milieu de ce grand redécoupage, la Boissière-du-Doré, bien que située sur la rive droite (versant angevin) de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], fut rattachée avec la paroisse de La Remaudière (située en face sur la rive gauche) au département de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], en tant que « marche commune ». La Boissière ne formait qu'une seule et même paroisse avec le village voisin de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] jusqu'au milieu du XVIIIe siècle ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], évêque de Nantes de 1746 à 1775, créa deux paroisses). Les autres communes des « marches avantagères » à l'Anjou furent rattachées au Maine-et-Loire.

Entre vignoble nantais et Mauges


Du fait du découpage administratif de la Révolution, La Boissière-du-Doré a été séparée du pays des Mauges dans le Maine-et-Loire, qui l'entoure sur les deux-tiers de ses limites et auquel elle ressemble. La Boissière-du-Doré est intégrée au pays du vignoble nantais.

Entre Le Loroux-Bottereau et Vallet


Lors de la Révolution, La Boissière du Doré fut intégré au canton du Loroux-Botterau.

Le découpage départemental et cantonal eut des conséquences administratives qui devinrent de plus en plus évidentes au fur et à mesure que s'imposait au XIXe siècle l'administration préfectorale, puis que se développait la coopération intercommunale à partir des années 1960-70. La Boissière-du-Doré appartenant au canton du Loroux-Bottereau, a intégré ce SIVOM cantonal dès sa création, pour organiser les cars scolaires vers les collèges de ce bourg et les équipements sportifs associés, etc. Mais au cours des années 1990, La Boissière-du-Doré quitte Le SIVOM du Loroux-Bottereau pour adhérer à la communauté de communes de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], gros bourg situé également à 9 km. Or, la commune de La Boissière-du Doré n'est pas jointive géographiquement avec la communauté de communes de Vallet, formant une sorte d'île, flottant entre le Maine-et-Loire et la communauté de communes du Loroux-Bottereau (dite "Loire-Divatte"). En 2013, le préfet de Loire-Atlantique exige la continuité géographique des communautés et demande à La Boissière-du-Doré de retourner avec la communauté de communes du Loroux-Bottereau. Fin 2015, la question de l'appartenance de La Boissière-du-Doré à l'une ou l'autre des communautés de communes est réglée par la fusion des deux communautés de communes en une seule au 1er janvier 2017. Cette nouvelle communauté de communes s'appelle "Sèvre-&-Loire".

Dans le même temps, les deux cantons de Vallet et Le Loroux-Bottereau sont également fusionnés par l'administration d'État, pour les élections départementales de 2014.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://chez-monique.forumactif.com
Monique

avatar

Féminin Messages : 2720
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 56
Localisation : France
Loisirs : Assistante maternelle agréée

MessageSujet: Re: La Boissière-du-Doré   Ven 23 Fév - 17:47

Géologie et relief


Plateau des Mauges et vallée de la Divatte


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La vallée de la Divatte


La commune de La Boissière-du-Doré est située sur le plateau des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], contenu entre au nord la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], à l'est la vallée du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et à l'ouest la vallée de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Géologiquement, ce plateau fait partie du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Le plateau des Mauges est une plateforme surélevée à 110 mètres d'altitude, qui se relève vers le sud (150-180 m vers la Gâtine) et s'abaisse lentement vers l'ouest (50 m dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). Il est également profondément incisé par les rivières qui forment des vallées encaissées. C'est près de l'une de ces rivières, la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], qu'est située la commune de la Boissière-du-Doré.

On retrouve sur la commune de la Boissière-du-Doré, ce contraste topographique entre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] horizontal d'une part, et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] encaissée d'autre part. Au nord-est, en direction de Saint-Laurent-des-Autels ou du Doré, le territoire communal est totalement plat à une altitude située autour de 100 m., légèrement incliné vers l'ouest où le bourg est situé à une altitude d'environ 85 m. En bordure ouest et sud, la vallée de la Divatte qui longe la commune sur les deux-tiers de ses limites, s'encaisse brutalement de 30 à 40 mètres.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://chez-monique.forumactif.com
Monique

avatar

Féminin Messages : 2720
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 56
Localisation : France
Loisirs : Assistante maternelle agréée

MessageSujet: Re: La Boissière-du-Doré   Ven 23 Fév - 17:47

Un pays d'argile


Le sommet plat du plateau est recouverte d'une couche d'argile de 15 à 35 m d'épaisseur. Cette argile provient de l'altération du socle rocheux sous climat tropical humide au cours des temps géologiques de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (entre -250 et -65 millions d'années). Il est présent essentiellement sur les schistes briovériens au nord du plateau des Mauges, la moitié granitique et métamorphique au sud est moins concernée. Cette argile est utilisée depuis longtemps pour fabriquer des pots, des briques et des tuiles dans tout le pays des Mauges, cette activité fait partie du patrimoine culturel de la région[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], notamment la commune du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui abrite une maison touristique du potier.

À La Boissière-du-Doré, certains toponymes font référence à la poterie : il existe un village nommé les Tuileries, au centre duquel se trouvait un four commun pour cuire les poteries, aujourd'hui disparu, et un village nommé la Barbotière. Au recensement de 1836, on comptait cinq familles de tuiliers et deux familles de potiers, sans compter les familles ayant une double activité, paysan et potier. Sur la carte topographique au 1/25 000 de l'IGN, on observe des trous d'eau qui sont des anciennes argilières ennoyées.

Depuis les années 1960, seule reste de ce passé potier, une importante briqueterie issue de l'entreprise familiale Marcel Rivereau. Cette entreprise a été intégrée au groupe Imérys, qui produisait sur la commune des briques de mur et de cloison (120 000 tonnes par an sur 5 000 m2 d'usine et une quarantaine de salariés). Puis en 2013, elle a été rachetée par la SCOP Leroux-Bouyer localisée en Vendée et dans le Maine-et-Loire, qui a ré-orienté la production vers des éléments de grandes longueurs, linteaux, volets et coffrages, pour un volume de 20 000 tonnes annuelles avec 37 salariés[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://chez-monique.forumactif.com
Monique

avatar

Féminin Messages : 2720
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 56
Localisation : France
Loisirs : Assistante maternelle agréée

MessageSujet: Re: La Boissière-du-Doré   Ven 23 Fév - 17:48

Hydrographie


Le bourg est localisé en haut de versant et surplombe la vallée de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], en rive droite[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. De nombreux petits rus forment des coulées vers la vallée de la Divatte : le ruisseau du Pin (qui forme la frontière avec Landemont), le ruisseau de Launay, le ruisseau de la Tannerie, le ruisseau de la Petite Giraudière, le ruisseau de la Fontaine, le ruisseau du Carteron et un ruisseau formant la limite avec la commune de Saint-Christophe-la-Couperie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Flore


Flore


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Coucou


La faune et la flore de la commune sont conformes à la région. La Boissière du Doré est toutefois particulièrement remarquable par l'abondante présence au printemps de primevères ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] vulgaires), mais aussi les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Climat


La Boissière-du-Doré s'inscrit dans le climat tempéré océanique.

Voies de communication et transports


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
État du bourg de la Boissière du Doré en 1808 (routes, château, jardin, église, ...)


Le bourg de la Boissière-du-Doré est traversée par la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Cette route était une route nationale, transférée au Département en 1972. Elle relie à l'échelle départementale [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] vers La Roche-sur-Yon, et à l'échelle régionale elle fait le lien entre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Cette route a été élargie et améliorée au milieu du XIXe siècle, puis elle a été goudronnée en 1933[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour permettre la circulation automobile. Dans le bourg de la Boissière du Doré, elle se distingue en deux rues : la route d'Ancenis vers le nord et la route de Vallet. La route d'Ancenis conserve un tracé ancien. En revanche, la route de Vallet actuelle est une création récente des années 1930.

Pour aller vers Vallet, la circulation la plus ancienne était une circulation piétonne, elle passait par le lieu-dit Les Croix, où un chemin creux descendait vers la Divatte et remontait vers le village du Champ Ménard sur La Remaudière ; on en voit encore la trace dans le cadastre[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]et la section du Champ Ménard existe toujours sous forme de chemin de randonnée. Au XIXe siècle, la circulation vers Vallet change de trajet : les charrettes passaient par la place de l'église, puis par la rue de la Châterie, et prenait prenait la direction de Vallet au niveau de l'actuel garage automobile où une nouvelle voit fut créée. Ce n'est que lors des travaux routiers de 1933, que l'on crée une jonction routière entre la rue des Mauges (route du Doré) et la rue de la Châterie, créant la voie actuelle qui longe la place du monument aux morts et la salle Montfort.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://chez-monique.forumactif.com
Monique

avatar

Féminin Messages : 2720
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 56
Localisation : France
Loisirs : Assistante maternelle agréée

MessageSujet: Re: La Boissière-du-Doré   Ven 23 Fév - 17:49

Peuplement


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le peuplement de La Boissière du Doré vers 1850 (population du bourg et des villages)


La Boissière du Doré est une commune de 9,41 km2, ce qui est une surface petite pour notre région du sud-armoricain où les communes sont très vastes (du Morbihan à la Vendée)[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Mais avec 1 000 habitants, La Boissière du Doré est densément peuplée pour une commune rurale, 106 habitants par km2. Le peuplement du territoire communal est dispersé. Les formes actuelles du peuplement communal en bourg, villages et fermes isolées sont issues du passé.

Le peuplement du territoire de la Boissière du Doré s'est opéré en 3 phases liées à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

- La première phase est le peuplement des villages, formés par de petits paysans libres qui vivent de façon groupée. Ce peuplement est extrêmement ancien, datant de l'époque gauloise ou de l'époque des Germains. C'est un habitat groupé de quelques à plusieurs dizaines de familles, où s'enchevêtrent de petites maisons, des petits bâtis agricoles (granges, soues à cochons, etc.). On trouvait dans ces villages des « communs » villageois, c'est-à-dire un four, une mare, un puits ou une place, propriétés indivises à l'ensemble des habitants du lieu-dit. Certains de ces communs existent[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] encore en 2016, notamment à la Brégeonnière. Les exploitations agricoles de village (nommées borderies ou closeries) étaient des très petites exploitations, moins de cinq hectares, au parcellaire dispersé sur le finage villageois de façon à ce que chacun ait des terres dans chaque terroir : prés de fond de vallée pour les pâtures des animaux ; pentes pour la vigne ou les céréales ; lande des plateaux pour le bois de chauffe ou d'œuvre, ainsi que lla cueillette des baies, fruits secs, champignons, qui comptaient dans l'alimentation. Ces gros villages sont le bourg, la Bregeonnière, la Tremblais et les Faulx, la Tuilerie et la Rogerie, ... La conquête agricole du plateau plus argileux, moins fertile, plus dur à cultiver, s'est opérée ensuite. Cela s'est fait en deux phases de défrichement l'une au Moyen Âge et l'autre plus tardive au XIXe siècle :

- À l'époque féodale, entre le XIe et le XIVe siècle, la révolution agricole du Moyen Âge[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] provoqua de grands défrichements dans toute l'Europe. Dans notre région, ces défrichements médiévaux concernent les bordures des plateaux (les sommets les plus argileux restent en lande). La noblesse qui organise et finance les défrichements médiévaux s'accapare les terres défrichées et les met en location sous forme de métairies (loyer payé en part de la récolte). Il est vraisemblable qu'à cette époque sont défrichées les terres de l'est de la commune autour du logis seigneurial de La Péquinière et les terres du secteur nord de la commune vers la Huberderie et la Piltière.

- Lors de la Révolution française, des espaces de la paroisse (secteur du Grand Cartier au nord-nord-est de la commune) sont encore en landes, terres non cultivées, souvent collectives[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. La [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] marque la privatisation des ultimes terres communes de landes et marais en Europe occidentale[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Ce qui reste des landes de La Boissière du Doré sont privatisées et affermées en métairies par la bourgeoisie qui loue ces nouvelles terres agricoles aux paysans. Les métairies de plateau étaient de grandes exploitations pour l'époque, de 20 à 50 hectares, au parcellaire bien groupé autour des bâtiments agricoles. On y trouvait des trains de labours, c'est-à-dire des paires de bœuf pour les labours[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. La métairie est facile à identifier dans le paysage, car c'est une ferme isolée reconnaissable à la présence d'une grande bâtisse à proximité d'une vaste grange étable. La Petite Brunetière date du XIXe siècle.

Certains auteurs montrent que la noblesse ou la bourgeoisie ont souvent racheté dans les villages, les terres des bordiers appauvris (qui deviennent des journaliers) pour les louer et ainsi maîtriser toutes les terres agricoles[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien],[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], outil de production et richesse majeure dans les sociétés agricoles pré-industrielles.

- Le XXe siècle avec la deuxième révolution agricole contemporaine marquée par la motorisation, la mécanisation, la chimie et la sélection scientifique a entraîné l'effondrement spectaculaire de la main d'œuvre agricole et du nombre des exploitations agricoles de la commune, favorisant le déclin de la population des villages. Dans le même temps la construction de lotissements nouveaux a favorisé le grossissement de la population du bourg. En 1857, le bourg représentait moins d'un tiers de la population communale (300 habitants sur 830), aujourd'hui il groupe plus de la majorité de la population.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://chez-monique.forumactif.com
Monique

avatar

Féminin Messages : 2720
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 56
Localisation : France
Loisirs : Assistante maternelle agréée

MessageSujet: Re: La Boissière-du-Doré   Ven 23 Fév - 17:50

Histoire


La Boissière-du-Doré est une commune rurale ordinaire, son histoire se fond avec l'histoire régionale et nationale[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Pour se repérer dans l'histoire, voici la référence d'une petite frise chronologique[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Préhistoire


Paléolithique : présence continue de chasseurs-cueilleurs


Les premiers êtres humains qui ont parcouru notre région étaient des chasseurs-cueilleurs. Ils vivaient en petits groupes familiaux d'une quinzaine de personnes et circulaient dans les forêts en fonction des saisons et de la nourriture disponible (fruits, herbes, racines, animaux). Bien sûr, nous n'avons pas de preuves d'habitat à La Boissière du Doré, mais il existe des fouilles qui confirment l'existence de présences humaines extrêmement anciens dans le Vignoble nantais[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Citons en particulier le site des Cléons sur Haute-Goulaine[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], Le Pallet et Monnières avec des preuves de passages humains il y a 300 000 ans durant tout le paléolithique jusqu'à 10 000 avant aujourd'hui. On a trouvé dans ces communes des lieux de boucherie et dépeçage, notamment d'aurochs à Haute-Goulaine. Les humains vivent donc dans notre région depuis des centaines de milliers d'années.

Vers -300 000, les humains présents dans notre région sont les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Puis, ils disparaissent ensuite. Entre 40 000 et 12 000 ans avant aujourd'hui arrivent en Europe et dans notre région des hommes modernes, en tout point identiques à nous-même, on les appelait autrefois hommes de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], mais on les appelle aujourd'hui [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Ce sont eux par exemple qui ont peint la grotte de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en Dordogne).

Néolithique : l'arrivée d'agriculteurs et des mégalithiques


Dans notre région, l'agriculture se développe à partir de 5000 av. JC. Rappelons que l'invention de l'agriculture, c'est-à-dire la domestication des plantes et des animaux pour un usage humain, marque l'entrée dans le Néolithique. Le foyer agricole d'origine qui nous concerne, se situe en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], où l'agriculture est apparue vers 8 000 av. JC. À partir de là, l'agriculture se diffuse lentement vers l'Europe par l'expansion des populations paysannes, nommées "Early European Farmers". Il semble que génétiquement ces ancêtres de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ressemblaient aux [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] actuels (habitants de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). Cette première civilisation agricole érige les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Les plus spectaculaires sont dans le Morbihan ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) et dans le Poitou ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]), il y en a aussi dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], à Angers, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], ainsi qu'au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Dans le Vignoble nantais, des fouilles archéologiques attestent de l'existence d'activité agricole aux Cléons à Haute-Goulaine vers 4300 av. JC[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Onze haches de pierre ont été découvertes par un agriculteur de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], M. Ménard et remises au CNRS, elles montrent que la vallée de la Divatte étaient occupées dès le Néolithique.

Les premiers paysans pratiquaient une agriculture forestière, ils ouvraient chaque année des clairières tournantes (par essartage et brulage), qu'ils cultivaient d'une à trois années avant de les rendre à la forêt ; Cette agriculture est nommée aussi abattis-brûlis[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Les outils étaient la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et le couteau d'abattis pour défricher et la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour gratter le sol. Ces outils sont en pierre. Les densités humaines maximum pour cette agriculture sont estimées à environ 10 habitants par km2. Cela signifie que sur le territoire de la Boissière du Doré, théoriquement cette agriculture aurait pu nourrir 90 personnes au grand maximum.

Âge des Métaux : l'arrivée des Gaulois


Les Gaulois ont envahi le territoire de la France actuelle au cours quelques siècles avant J-C, en soumettant les populations antérieures pré-celtiques. Les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] font partie des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], et les Celtes font partie des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Les Indo-Européens ont domestiqués le cheval (vers 4000 av. JC) en Asie centrale et de là sont partis à la conquêtes des terres de l'Inde du nord à l'Atlantique. Ils ont évolué en plusieurs branches : Grecs, Iraniens, Indiens, Arméniens, Albanais, Baltes, Germains, Slaves, Celtes... Au départ les Celtes sont localisés sur le bord du Danube en Europe centrale et au sud de l'Allemagne. Quelques siècles avant le début de notre ère, ils s'implantent dans la région Le site de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en Mayenne est très important. Des fouilles ont été menées à Ancenis[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Dans le pays du Vignoble nantais, des preuves d'habitat de l'époque gauloise existent aux Petites Barres à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], des forges existaient à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], à Saint-Barthélémy sur la commune de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] où la chapelle actuelle est fondée sur des thermes gallo-romains, aux Ténauderies sur la commune d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Dans la vallée de la Divatte, il aurait existé un lieu de culte gaulois à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Il existe encore un pont gallo-romain au lieu-dit Thurinet sur Barbechat et un autre également à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Les Gaulois pratiquaient une agriculture dite "système agraire à jachère et culture attelée légère"[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] que l'on retrouve du nord de l'Inde à l'Espagne, en passant par la Méditerranée et l'Europe tempérée. Il y avait les terres cultivées ("l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]") en permanence autour des villages, sur ces terres la moitié était en jachère chaque année pour renouveler la fertilité ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). Au-delà il y avait les "[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]", terres incultes de marais ou de landes, utilisées pour le pâturage des animaux en journée. Le soir les animaux étaient ramenés sur la jachère pour récupérer leurs fumiers. Cette technique était aléatoire et la quantité de fumier récupéré pour engraisser les terres cultivées reste assez modeste. Au-delà des saltus, se trouvaient les restes de la forêt primitive, pour le bois de chauffe et d'œuvre. Les outils étaient l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour travailler le sol, la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour moissonner. La traction animale était peu efficace en raison de système d'attelage qui avait tendance à étrangler les animaux : joug de garot pour les bœufs et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour les chevaux. Les chars et charrettes sont donc rares et limités aux gens très riches. Le transport agricole se fait par un système de bât (paniers sur le dos d'un âne). Le souci est la difficulté de nourrir les animaux l'hiver par manque d'herbe, le troupeau est donc limité. Les rendements de céréales sont estimés à 3 quintaux par hectare. Les densités humaines maximum sont estimées à environ 15 habitants par km2 dans notre climat tempéré. Cela signifie que sur le territoire de la Boissière du Doré, théoriquement cette agriculture aurait pu nourrir 140 personnes. À l'exception de la maison, les terres sont en propriété collective, ce sont des communs villageois[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Il semble que ce sont les Romains qui favorisent le développement de la propriété privée des terres cultivées.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://chez-monique.forumactif.com
Monique

avatar

Féminin Messages : 2720
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 56
Localisation : France
Loisirs : Assistante maternelle agréée

MessageSujet: Re: La Boissière-du-Doré   Ven 23 Fév - 17:51

Antiquité


Romanisation des Gaulois


Les G[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et leur localisation sont connus par le livre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui date des années 50 av. JC. La Gaule est romanisée par la conquête des Romains. Peu de Romains s'implantent dans la région, mais ils imposent leur pouvoir, leur administration, leur religion, leur langue, leur écriture en s'appuyant sur la noblesse gauloise. La romanisation marque fortement la société gauloise.

Les Romains administrent le territoire qu'il découpe en provinces (échelle régionale), en cités (comparable aux départements actuels), en pagi (échelle des pays ou arrondissements ruraux actuels) et en fundi (échelle équivalente aux communes actuelles).

Lors de la période romaine, notre territoire appartient au territoire à la province romaine [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (niveau régional), à la cité des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (correspondant au niveau départemental) et au Pagus de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (correspondant au niveau équivalent du pays actuel).

. Les cités : Le territoire de la Boissière du Doré appartenait aux Pictons. Au sud de la Loire, le vaste territoire des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (ancêtre du Poitou), importante tribu, avait pour capitale Poitiers, leur territoire incluait [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Rezé). En 56 av. JC, la tribu des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] se rattachent aux Pictons. La localisation des Ambilâtres n'est pas parfaitement fixée[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Certains à partir d'analyse de pièces de monnaie, il semble que les Ambilâtres siégeaient dans un triangle entre la Loire, la Sèvre Nantaise et le Thouet[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. D'autres les localisent plus à l'ouest de la Sèvre vers le Pays de Retz.

. Les pagi (singulier pagus) : La Boissière-du-Doré était située dans le pagus de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Le sud de la Loire aval était partagé en trois [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (division administrative) : le pagus d'Herbauges à l'ouest de la rivière La Maine (qui correspond au pays de Retz actuel) ; le pagus de Tiffauges entre La Maine et l'interfluve entre Divatte et source de l'Èvre (qui correspond au pays du Vignoble nantais et aux anciennes marches Bretagne-Anjou à l'ouest des Mauges) ; le pagus des Mauges comprenant tout le bassin-versant de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] jusqu'à la limite de la rivière [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

. Les fundi (singulier fundus) : Leurs périmètres ne sont pas connus.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://chez-monique.forumactif.com
Monique

avatar

Féminin Messages : 2720
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 56
Localisation : France
Loisirs : Assistante maternelle agréée

MessageSujet: Re: La Boissière-du-Doré   Ven 23 Fév - 17:52

Moyen Âge


Les royaumes barbares germains (Francs et Wisigoths)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Paroisses de l'Anjou dépendantes du diocèse de Nantes sous l'Ancien Régime.


Les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont l'implantation des tribus de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en lien avec l'effondrement de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Au Ve siècle, notre région est concernée par l'implantation du royaume des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui s'installent d'abord en Belgique et en Ile-de-France puis s'étendent progressivement vers l'ouest jusqu'à la Loire. Les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Francs et Wisigoths) sont peu nombreux mais intègrent rapidement la population gallo-romaine déjà présente[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Dans notre région, les Taïfales donnent leur nom à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et au pagus de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Aux IXe et Xe siècles, les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], qui viennent de Scandinavie, pillent les côtes et Nantes. Ils s'installent sur les îles de la Loire pendant un demi-siècle. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] n'ont pas apporté de populations dans notre secteur, mais elles ont entraîné la création de places fortes de surveillance et de défense, dont probablement une à La Boissière du Doré ou au village de la Gaudinière.

La christianisation


Même si des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] circulent en Gaule depuis le IIe siècle, la complète christianisation de notre secteur a probablement lieu au VIe siècle[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Le baptême de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], roi des Francs en 496, suivi de la victoire sur les Wisigoths qui étaient des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en 507, permettent [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en lien avec le pape à Rome. Les paroisses sont fondées, notamment on sait que la paroisse voisine de La Remaudière fut fondée au VIe siècle par un chrétien nommé Saint Martin de Vertou. La fondation de la paroisse signifie souvent la christianisation des habitants d'un village pré-existant. Le territoire de la paroisse est le territoire cultivé par le village, c'est-à-dire le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] villageois. On installe un prêtre, une petite église en bois sans doute et un cimetière chrétien.

La mise en place de la féodalité


Au haut Moyen Âge, le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], grâce à la dynastie des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], suivie de la dynastie des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], s'organise progressivement. Dans la suite de l'Empire romain, les comtés étaient gérés par un fonctionnaire appartenant aux riches familles du royaume, représentant de son État, nommé par roi. Mais à partir du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en 843, les comtés deviennent héréditaires et la féodalité s'implantent durablement. Tout autour de notre région de La Boissière du Doré, se structurent de vastes provinces : le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à partir de Poitiers, l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à partir d'Angers et la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à partir des Côtes d'Armor. Au contact de ces trois territoires s'organise, le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et la partie sud-Loire de l'actuelle [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont âprement disputés. Une frontière qui s'appelle à l'époque des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] , territoire se structure progressivement. Le point de contact entre ces trois provinces se situe vers [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], qui est situé à 30 km de La Boissière du Doré.

Notre secteur a d'abord fait partie du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au sud Loire jusqu'en 507. Puis à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], les Francs ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) conquièrent le sud de la Loire.

La [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] : À l'Ouest, les Celtes de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont chassés par les invasions germaniques des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] actuelles. En Gaule, les Bretons, qui sont celtes, s'opposent aux Francs, qui sont des Germains. À la frontière entre les deux, les Francs ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) organisent une zone frontière nommée nommée "[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]" ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] fait partie de cette marche franque. En 851, les Bretons s'emparent du Comté de Nantes et du Pays de Retz ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) au détriment des Francs. Mais sous l'effet des invasions vikings par la Loire ( 850-935), les Bretons se replient vers l'Armorique. De 914 à 937, les Vickings gouvernent Nantes. Le Comté nantais passe alors sous la protection des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Au milieu du Xe siècle, Alain Barbetorte de Bretagne reconquière le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] mais sans succès durable, la famille des Comtes d'Anjou au Xe siècle, la maison de Thouars en Poitou et surtout la famille Plantagenêt d'Anjou au XIIe siècle, conquièrent le comté de Nantes. Ce n'est qu'au XIIIe siècle, le Comté de Nantes tombe définitivement dans le giron de la Bretagne.

L[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] : Au nord, les Francs sont également menacés par les invasions vikings (Les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). Les Carolingiens créent donc une marche frontière en Anjou et Touraine pour s'opposer aux Bretons et aux vikings. Le roi crée le comté d'Anjou pour remercier ses guerriers. De 909 à 1203, le comté de Nantes et associé au comté d'Angers. Les comtes d'Anjou étendent petit à petit leur territoire en prenant Saumur au détriment du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], puis en prenant le sud de la Loire jusqu'à la Sèvre nantaise (donc La Boissière du Doré inclus) au Xe siècle, le nord des actuelles Deux-Sèvres et au XIe siècle [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au détriment du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Au XIIe et XIIIe siècles, la dynastie angevine des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] réussit à fédérer un très vaste territoire de la Normandie à l'Aquitaine et prétend à la couronne d'Angleterre. L'Anjou devient un duché.

Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] : Le Poitou est héritier de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui était une province romaine, puis est devenu [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] au moment des invasions barbares. Après la victoire des Francs sur les Wisigoths en 507, le royaume d'Aquitaine est peu à peu rattaché au Royaume des Francs. Après [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], Charlemagne crée [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en 778. La principauté des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] va des Pyrénées à la Loire (donc inclus le territoire de La Boissière du Doré). Les comtes de Poitiers sont ducs d'Aquitaine à partir de 902 jusqu'à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (1122-1204) qui épouse [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], duc d'Anjou. Concernant notre secteur, le Poitou a perdu une partie de son territoire dès les IXe et XIe siècles : le pays de Retz (ex pagus d'Herbauges) perdu au IXe siècle face aux Bretons et l'est de la Sèvre (ex pagus de Tiffauges) et les Mauges perdus face aux Angevins au XIe siècle.

Peu de choses très précises sur La Boissière-du-Doré sont connues. On sait néanmoins qu'en 1224, au cœur de la frontière entre la Bretagne et l'Anjou, La Boissière-du-Doré et La Remaudière ont le statut de « marche commune » (voir la section « Géographie »). Elles sont liées conjointement aux seigneuries de Champtoceaux en Anjou et du Pallet côté breton. La Boissière-du-Doré est très angevine et sa vie se fond dans celle des Mauges. La Divatte forma une frontière où le contrôle des douaniers contre la contrebande du sel est présent, puisque que la Bretagne ne taxe pas le sel alors que l'Anjou est un pays de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://chez-monique.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Boissière-du-Doré   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Boissière-du-Doré
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
discutions en toute amitié sur tous les sujets :: La France :: Pays de la Loire :: Loire-Atlantique :: La Boissière-du-Doré-
Sauter vers: